SAMEDI ou DIMANCHE ?

Publié le 20 Décembre 2017

SAMEDI  ou  DIMANCHE ?

Quelle est la véritable origine du Jour de Repos ?

 

Déjà le Livre des Actes de Apôtres nous apprend que des persécutions s’abattaient sur les croyants :

A Éphèse (Actes 19) ce sera le peuple qui élèvera un tumulte craignant que ces Juifs et non Juifs croyant en leur Messie pouvaient porter atteinte à leurs affaires,

A Thessalonique, ce seront les Juifs non croyant en Yeshua qui avanceront des raisons politiques contre Paul et ses disciples, leur reprochant de considérer leur Yeshua comme Roi à la place de l’Empereur.

Après la  révolte du Juif Bar KOHBA (de 132 à 135) contre les  Romains, l’Empereur Adrien réagira par une répression physique et spirituelle terrible, prenant les 1ères mesures officielles à savoir :

-  le Shabbat des Juifs devient le Dimanche des Chrétiens,
-  la Pâque des Juifs devient les Pâques chrétiennes, et chaque fois il prit la date  d’une fête païenne, à la place de la date biblique,
Israël devient Palestine
Jérusalem devient Aelia Capitolina

Puis, de  Claude  à  Néron on parvient jusqu’à  Constantin. La mère de Constantin a joué un rôle fondamental à cette époque, étant une fine politicienne qui a tout fait pour « faire monter » son fils sur le trône, jusqu’à faire assassiner ses rivaux.

Devant ces tensions internes il fallait trouver quelque chose qui souderait l’Empire : or, cette nouvelle foi séduisait : Constantin avec l’aide de sa mère comprit que la religion était le moyen idéal, « l’opium du peuple ». Il était un fervent adepte de Mithra, dieu du culte solaire.

C’est par décrets d’Empire au 4ème siècle que Constantin impose la Religion d’État et produit la base sémantique des décrets prononcés par les futurs Conciles : le 7 Mars 321, Constantin le Grand comme on l’appelait, émit la 1ère loi civile  du Dimanche contraignant tout le monde, excepté les fermiers de l'Empire Romain, à observer le Dimanche.

Celle-ci et 5 autres lois civiles émises par Constantin concernant le Shabbat ont servi de précédent à toutes les législations civiles sur le Dimanche de cette époque à nos jours.

Au 4ème siècle, le Concile de Laodicée empêchait les Chrétiens de s'abstenir du travail pendant le Shabbat, et les exhortait à observer le Dimanche en s'abstenant de travailler !


L'histoire montre que le culte et l'observation du Dimanche

sont des habitudes créées par les humains.

La Bible ne donne aucun ordre pour mettre de côté le shabbath du septième jour que l'on retrouve dans le 4ème commandement. Le prophète Daniel avait bien prophétisé !

Enfin,  c’est  ce  fidèle  adorateur d’Hercule  et d’Apollon  que  fut Constantin, prétextant une « conversion chrétienne »,  qui utilisa le  jour de l’adoration voué  au soleil, le Dimanche, pour affirmer que le shabbath était caduc.


En 363, le concile de Laodicée adoptera le décret proclamant officiellement le Dimanche, en transférant la solennité du Shabbat au 7ème jour à ce 1er jour de la semaine :
« Les Chrétiens  ne doivent pas se comporter comme des Juifs en chômant le jour du Shabbat, mais ils doivent travailler ce jour-là  pour témoigner au Dimanche le respect qui lui est dû… Mais si l’on établit qu’ils se comportent comme des Juifs, qu’ils soient anathèmes auprès du Christ. »

Cela signifiait que lorsqu’une personne était marquée comme « anathème » (maudite ou hérétique) par l’Église, elle était arrêtée par l’État et, à moins qu’elle n’abjure, on la torturait jusqu’à la mort : et cela était appliqué si strictement que les gens étaient obligés de se reposer le Dimanche et de travailler le Samedi pour pouvoir faire des affaires ou détenir un emploi !

Rome observait des fêtes païennes comme Noël / les Saturnales, Pâques / la fête d’Astarté, et le dimanche comme jour d’adoration du soleil bien avant la venue du Seigneur.

L’Église apostate, la fausse Église, a tout simplement adopté ces fêtes païennes parmi ses pratiques et les a rendues obligatoires dans tout l’Empire Romain par l’intermédiaire du gouvernement civil en 315 quand ce Christianisme devint Religion d’État.

Pour mémoire, c’est le prédécesseur de Constantin,

Aurélien qui proclama l’anniversaire du soleil invaincu

/ Natalis solis invicti le 25 Décembre 274 !

En fait, le premier à obliger l’adoration le dimanche n’a pas été le pape mais Constantin, l’Empereur de Rome !

 

Et les décrets de ce Concile précisaient que non seulement les Chrétiens ne devaient pas judaïser en se reposant le Shabbat, mais qu’en cas de désobéissance ils seraient punis de mort !

Même les protestants avec Martin Luther, leur « leader » croyaient en l’observance du Shabbat du 7ème jour et l’observaient ; (mais il ne le prescrit pas dans ses articles sur la foi à ses fidèles, sauf dans sa thèse originale où il est mentionné.)

Luther préconisait l’observance du Sabbat du 7ème jour, mais ses collègues s’y sont opposés en prétextant que c’était une doctrine impopulaire qui aurait tendance à repousser les supporteurs de la Réforme qui « n’étaient pas aussi pieux qu’ils auraient dû l’être ».

          Voilà simplement ce que fit Constantin et voilà simplement

à qui obéissent encore trop de Chrétiens !

          Voilà, ce que signifie changer les « Temps et la Loi ».

 

Devons-nous obéir à l’autorité de la Parole de Dieu, du Dieu d’Israël,

ou à celle de la parole d’un homme,  antisémite de surcroît ?


Voilà le mensonge, voilà la fiction, voilà l’œuvre du Père du Mensonge, le dieu de ce Siècle, Lucifer, l’Astre Brillant, le Fils de l’Aurore.

Rédigé par Le Ministère de l'Alliance

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article