Noël... fête chrétienne ??" suite 11

Publié le 23 Décembre 2009

calendrieravent.jpg

Tiré de " Lettres à L'Épouse "

avec autorisation

 

La bataille de Noël  suite 11


Le Vatican par la voix de son ancien chef de l’inquisition se fait un cadeau de noël digne de son nom. Il s’autobéatifie par le biais de deux de ses papes, et pas des moindres.

Benoît XVI a proclamé samedi 19 décembre les vertus héroïques de son prédécesseur Jean-Paul II, étape décisive avant sa béatification, ainsi que celles de Pie XII. Il est vrai que l’on est jamais si bien servi que par soi-même !

Si étendre les frontières de la Bête de l’Apocalypse à la Russie (ours) fut l’acte d’héroïsme de Jean-Paul II, celui de rester muet face au nazisme fut sans conteste celui de Pie XII.

J’ai du mal à retrouver le sens de la vertu tel que les Écritures les décrivent dans l’œuvre des chefs de la Grande Prostituée et je suis loin d’être le seul.

Le secrétaire général du Conseil central des juifs d'Allemagne s'est dit “ furieux ” et “ triste ” que le pape ait proclamé “ vénérable ” son prédécesseur Pie XII, critiqué pour son silence pendant la Shoah, estimant que Benoît XVI “ réécrit l'Histoire ”. “C'est un détournement clair des faits historiques concernant l'époque nazie.


benoitxvi.jpg

 

 

De surcroît la notion de « saint » tel que le définissent les catholiques n’a rien de chrétien.

Tout au long de l’Ancien Testament, on retrouve, comme dans le judaïsme, l’affirmation que seul Dieu est Saint. Cependant, par le baptême et l'adoption filiale qui s'ensuit, les chrétiens sont associés et appelés à cette Sainteté, qui est une Vocation universelle.

L'apôtre Paul parle des saints pour désigner les chrétiens vivant dans telle ou telle ville. En ce sens, la Sainteté exprime l'état de communion avec Dieu, dans l'Église, par le baptême.

Les catholiques ont tordu le sens biblique de la sainteté pour le rendre cohérent avec leurs actions païennes, comme le démontre la fête associée à tous leurs saints. La Toussaint est une fête catholique, en l'honneur de tous les saints du panthéon catholique, et non une fête chrétienne.

Au VIIe siècle, l'église catholique fait du Panthéon de Rome une église dédiée à Sainte-Marie des martyrs. Ainsi, au culte des divinités romaines se substitue le culte des saints catholiques. L’origine du culte des saints est donc directement lié à l’inauguration d’un temple païen, chose somme toute normale chez les catholiques.

 


Voici d'abord l'histoire de la consécration du temple.


Les Romains devenus maîtres du monde, avaient construit un temple énorme, au milieu duquel ils avaient placé leur idole ; et tout à l'entour étaient les idoles de toutes les provinces conquises la face tournée vers l'idole des Romains. (…)


Mais bientôt ce temple ne suffit pas aux Romains, qui construisirent pour chaque dieu un temple particulier. Et comme tous les dieux ne ne pouvaient pas avoir un temple à eux dans la ville, les Romains, pour mieux étaler leur folie, construisirent en l'honneur de tous les dieux un temple plus admirable encore que les autres, et l'appelèrent le Panthéon, ce qui signifie le temple de tous les dieux.

Pour tromper le peuple, les prêtres des idoles lui racontèrent que la déesse Cybèle, qu'ils appelaient la mère de tous les dieux, leur était apparue ; et cette déesse leur aurait dit que, si Rome voulait remporter la victoire sur toutes les nations, on eût à élever, à tous les dieux ses fils, un temple magnifique. Ce temple fut construit sur une base circulaire, afin de symboliser l'éternité des dieux. (…)

 


Or, sous le règne de l'empereur Phocas, lorsque depuis longtemps déjà Rome était devenue chrétienne, le pape Boniface, quatrième successeur de Saint Grégoire, obtint de l'empereur le susdit temple, le débarrassa de toutes ses idoles, et, le 3 mai de l'année 605, le consacra à la Vierge Marie et à tous les martyrs : d'où il reçut le nom de Sainte-Marie aux Martyrs. (…)


Plus tard, encore, un pape nommé Grégoire transporta au 1er novembre la date de la fête anniversaire de cette consécration : car à cette fête les fidèles venaient en foule, pour rendre hommage aux saints martyrs, et le pape jugea meilleur que la fête fut célébrée à un moment de l'année où les vendanges et les moissons étaient faites, les pèlerins pouvaient plus facilement trouver à se nourrir.

En même temps, ce pape décréta qu'on célébrerait, ce jour là, dans l'Église tout entière, non seulement l'anniversaire de cette consécration, mais la mémoire de tous les saints. Et ainsi ce temple, qui avait été construit pour toutes les idoles, se trouve aujourd'hui consacré à tous les saints.

 

 à suivre

 

Rédigé par Le Ministère de l'Allliance

Publié dans #Savoir se laisser avertir !

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article