Jérémie 17

Publié le 7 Février 2014

Jérémie 17

Tiré du site  Lettre à l'Epouse 2

avec autorisation 


Jérémie 17 : 5

Ainsi parle l’Eternel :
Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme,
Qui prend la chair pour son appui,
Et qui détourne son cœur de l’Eternel !

Il est comme un misérable dans le désert,
Et il ne voit point arriver le bonheur ;
Il habite les lieux brûlés du désert,
Une terre salée et sans habitants.
Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel,
Et dont l’Eternel est l’espérance !
Il est comme un arbre planté près des eaux,
Et qui étend ses racines vers le courant ;
Il n’aperçoit point la chaleur quand elle vient,
Et son feuillage reste vert ;
Dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte,
Et il ne cesse de porter du fruit. 
Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant :
Qui peut le connaître ? 
Moi, l’Eternel, J’éprouve le cœur, Je sonde les reins,
Pour rendre à chacun selon ses voies,
Selon le fruit de ses œuvres.

Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme ! Il ne s’agit pas là d’un simple avertissement, mais d’un réquisitoire à charge. Pour des chrétiens qui s’imaginent que cela s’adresse aux païens qui vivent loin de la connaissance de Dieu, je vais reformuler les choses en les réactualisant afin que ces paroles de Jérémie soient bien claires.

Ainsi parle l’Eternel : Maudit soit l’homme qui se dit chrétien et se confie dans l’homme qui prend la chair pour son appui et qui détourne son cœur de l’Eternel !  Maudit est le chrétien qui par son vote confie à des adultères, sodomites ou satanistes le soin de gérer et diriger le pays qu’il habite.
Car ce chrétien verra l’éducation de ses enfants pervertie par ceux-là même à qui il aura donné son soutien.
Il verra le fruit de son travail maudit en voyant le prix de son salaire avaler par l’inflation, les impôts et cotisations divers qui augmenteront sans fin et donnant en retour toujours moins.
Il verra son pays balayé par des tempêtes qui se répètent de jour en jour en devenant toujours plus violentes.
Maudit soit l’homme qui se dit chrétien et se confie dans des pasteurs aussi tièdes que l’eau de Laodicée vomie de la bouche du Christ, car il verra son pays soumis à des cultes étrangers et étranges, par la nourriture même qu’il achètera il contribuera à développer ces mêmes cultes. Les femmes les conduiront et les prophéties mensongères se multiplieront, contribuant à libérer les démons au sein même de leurs maisons, anéantissant les familles sur plusieurs générations. Les grands-parents verront leurs petits-enfants emportés par le monde, leurs fils et filles emportés par le cancer ou les divorces.
Maudit soit l’homme qui se dit chrétien et se confie dans l’homme, car il verra tout son pays réduit en esclavage et livré à des instances supranationales qui lui dicteront des lois et ordonnances contraires à sa foi, on lui imposera une monnaie qui par son caractère même est une abomination envers l’Eternel.
Maudit soit l’homme qui se dit chrétien et se confie dans l’homme en perpétuant toutes ces abominations aux prochaines élections à venir, car il ajoutera le malheur à son malheur et la désolation à la désolation.


 

Je pourrais ainsi poursuivre longtemps mes lamentations comme Jérémie, mais chacun avec un minimum d’honnêteté complétera aisément ce qui n’est pas écrit. Il suffit désormais de regarder autour de soi, pour déterminer de manière simple dans quelle partie du texte de Jérémie on se situe. Et si cela ne semble pas assez clair, sachez que cela ira en s’amplifiant de plus en plus à l’image des tempêtes de cet hiver qui battent tous les records. Avec des vagues submersives qui passent par-dessus des phares de 30 mètres et qui érodent les côtes en un temps record, on obtient ainsi une image météo qui reflète l’image spirituelle du moment. Et pourtant les maudits qui nous gouvernent nous promettent que cela va continuer de plus belle.

Face aux nouvelles échéances électorales à venir je mets en garde une fois de plus l’Epouse de ne participer en rien aux abominations de ceux qui nous gouvernent et qui mènent ce monde vers l’abîme. Il n’y a plus aujourd’hui d’alternative chrétienne aux choix que proposent les hommes. Qu’ils soient de droite, de gauche ou du centre, le mal les domine totalement. On ne pourra pas empêcher ce monde d’être gouverné par eux et comme il pleut sur le bon comme le mauvais, la malédiction frappera tout le pays. La différence se fera donc individuellement dans les foyers qui sauront rester fidèles au Seigneur et eux seuls pourront s’attribuer la seconde partie du paragraphe de Jérémie.

Rédigé par Le Ministère de l'Allliance

Publié dans #Savoir se laisser avertir !

Repost 0
Commenter cet article

john 06/05/2014 19:53


magnifique!!


Du vrai du pur du solide ,mais malheureusement suivi par tres peu de chretiens.


en cette fin des temps terrifiante tres peu sont ceux qui marchent reellement avec Dieu.


continuez!!


Dieu vous benisse pleinement en Christ


John