Craindre l'avenir ?

Publié le 9 Septembre 2010

arton16.gif

 

 

La Paix que Dieu offre n’exclut pas l’adversité et elle ne met pas fin aux épreuves et aux problèmes. En tant que disciples de Christ nous ne sommes pas nécessairement immunisés contre toutes les difficultés. Cependant, au milieu des problèmes pressants et des obstacles insurmontables Dieu pourvoit toujours une manière de s’en sortir.

 

Même quand notre cœur est brisé, que nos rêves ne se réalisent pas et que nous sommes confrontés à des difficultés inextricables, nous avons l’assurance de la Présence de Christ en nous – et Elle est la source d’une Paix qui demeure.

 

La promesse d’Hébreux 13, 5–6 libère la confiance et le courage de faire face à toute situation :

 

 « Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent ;

contentez-vous de ce que vous avez ; 

car Dieu lui-même a dit :

" Je ne te délaisserai point, et Je ne t’abandonnerai point ! "

C’est donc avec assurance que nous pouvons dire :

" Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien !

Que peut me faire un homme ? »

 

La Grâce de Dieu est disponible et parfaite pour nous soutenir quoi qu’il arrive.

 

Que la promesse d’Ésaïe 43,  2 nous donne un grand espoir : 

 

« Si tu traverses les eaux, je serai avec toi ;

et les fleuves, ils ne te submergeront point.

Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas,

et la flamme ne t’embrasera pas. »

 

 

 

 


RESTEZ DANS SA PRÉSENCE POUR GARDER VOTRE JOIE



 

Les Écritures nous rappellent que


« Tu me feras connaître le sentier de la Vie ;

Il y a d’abondantes joies devant Ta Face, des délices éternelles à Ta Droite. »

Psaume 16, 11


Paul et Silas furent un exemple frappant de triomphe et de Paix débordante alors qu’ils priaient et louaient à minuit au fond de leur prison. Une telle attitude était à même de provoquer un soulèvement (Actes 16, 23–40).

Un bon conseil est donné en Psaume 56,  3


« Quand je suis dans la crainte, en Toi je me confie. »


« Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné,

mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. »

2 Timothée 1, 7

 

Soyez encouragés – ne baissez pas les  bras, ne cédez pas – vous êtes destinés à triompher (1 Jean 4, 4).

La Parole de Dieu promet

...que tout arme forgée contre nous sera sans effet !

Ésaïe 54, 17


Votre pensée est le champ de bataille. Le diable cherche toujours à perturber la Paix de Dieu qui est en vous. Souvenez-vous que la vie d’une personne est à l’image de ce qu’elle pense dans son cœur, c’est pour cela que nous devons garder celui-ci. Nous devons apprendre comment garder notre cœur et notre pensée focalisés sur les promesses de Dieu (Ésaïe 26, 3). C’est ce qui nous permettra d’expérimenter une Paix durable.

 

Grâce à l’Œuvre rédemptrice de Christ, nous devons prévaloir quelles que soient les circonstances. Jésus a promis qu’Il ne nous abandonnerait jamais. Au travers et par Christ vous êtes " plus que vainqueur ". Vous pouvez vivre sans stress et marcher quotidiennement dans la Paix de Dieu. L’Écriture foisonne de passages encourageants révélant la victoire que Dieu nous a acquise. (Jérémie 29, 11) De plus, en Jérémie 31, 17, nous découvrons que les plans de Dieu pour nous sont remplis d’une espérance éclatante.

 

Pour beaucoup de gens, la vie n’est pas facile. Chaque jour est un test d’endurance cuisant. Pourtant, les circonstances et la complexité de cette vie ne peuvent nous séparer de l’Amour de Dieu et de Sa protection. L’Écriture nous dit :


« Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie,

ni les anges ni les dominations,

ni les choses présentes ni les choses à venir,

ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur,

ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’Amour de Dieu

manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. »

Romains 8, 38

 

Dieu nous a promis que Sa Présence demeure et ne nous fait jamais défaut pendant les périodes difficiles.

« Ne t’ai-je pas donné cet ordre :

Fortifie-toi et prends courage ?

Ne t’effraie point et ne t’épouvante point,

car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi

dans tout ce que tu entreprendras. »

Josué 1, 9

 

 

Les Promesses de Dieu sont sûres et certaines. Il ne vous abandonnera jamais. Le psalmiste dit :


« J’ai été jeune, j’ai vieilli ;

et je n’ai point vu le juste abandonné,

ni sa postérité mendiant son pain. »

Psaume 37, 25

 

L’auteur du livre aux Hébreux nous rappelle que la présence de Dieu est sûre :

« Je ne vous abandonnerai ni ne vous laisserai jamais ».


Nous pouvons donc dire avec assurance :

« Le Seigneur est mon Aide,

je ne craindrai rien ;

que peut me faire un homme ? »

Hébreux 13, 6


Dans une épreuve et une souffrance insoutenable, rien ne peut mieux calmer une âme troublée que le doux murmure qui vient du Trône de Dieu


« Ne crains rien, tu n’es pas seul, Je suis là ! »

 

En méditant la promesse du Psaume 23, 5–6, votre cœur sera profondément encouragé :


« Tu dresses devant moi une table,

en face de mes adversaires ;

Tu oins d’huile ma tête, et ma coupe déborde.

Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie,

et j’habiterai dans la Maison de l’Éternel jusqu’à la fin de mes jours. »


Notez quand ce banquet est prêt. Le temps de la célébration se fait non en l’absence de l’ennemi, mais en sa présence !! L’enfant de Dieu peut être victorieux et joyeux même dans les pires épreuves et la souffrance grâce à la Présence de Jésus-Christ.


L’expérience des trois hébreux captifs d’une fournaise ardente, est un exemple frappant de cette vérité. C’est dans ce lieu que leurs liens tombèrent et que la présence du Fils de Dieu fut au milieu d’eux (Daniel 3, 1–29). C’est vraiment l’accomplissement de la promesse d’Ésaïe 43, 2.


En tant que disciples de Jésus-Christ nous sommes appelés à marcher dans la victoire, non dans la défaite, sachant que Dieu est de notre côté car Il n’a pas même épargné Son Fils, afin qu’au travers et par Christ nous ayons la victoire sur toutes les manigances de l’ennemi (Romains 8, 31–34).

 

 


AU DELÀ DE L’ENTENDEMENT HUMAIN

 


L’apôtre Paul était habitué aux épreuves et à l’adversité. Pourtant il encourage vivement chacun de nous en tant que disciples de Christ d’avoir nos cœurs et nos âmes fermement ancrés sur le Seigneur de Gloire.

 

 

Et la Paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence,

gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ.

Au reste, frères,

que tout ce qui est vrai,

tout ce qui est honorable,

tout ce qui est juste,

tout ce qui est pur,

tout ce qui est aimable,

tout ce qui mérite l’approbation,

ce qui est vertueux et digne de louange,

soit l’objet de vos pensées. »

Philippiens 4, 7-8


Dieu promet de nous donner une Paix parfaite si nous gardons notre cœur fermement ancré sur Lui (Ésaïe 26, 3). Notre pensée est le champ de la bataille. Le diable essaye toujours de nous manipuler à ce niveau-là. Nous devons apprendre comment garder notre pensée focalisée sur les promesses inaltérables de la parole de Dieu. Si nous bâtissons notre vie sur le fondement solide de la Parole, nous pourrons braver toute tempête (Mattieu 7, 24).

 

Il est si encourageant de voir comment l’apôtre Paul a surmonté avec détermination toutes les épreuves qu’il a traversées. Une des clefs de sa marche victorieuse est qu’il ne s’est jamais focalisé sur les moments difficiles, mais au contraire, il a rendu gloire à Dieu. Paul était plus attaché à ce qui est éternel qu’à ce qui est temporel.

 

 

...Sachant que celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus

nous ressuscitera aussi avec Jésus,

et nous fera paraître avec vous

en Sa Présence.

Car tout cela arrive à cause de vous,

afin que la Grâce en se multipliant,

fasse abonder à la Gloire de Dieu,

les actions de grâces d’un plus grand nombre.

C’est pourquoi nous ne perdons pas courage.

Et lors même que notre homme extérieur se détruit,

notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour.

Car nos légères afflictions du moment présent

produisent pour nous, au-delà de toute mesure,

un poids éternel de Gloire,

parce que nous regardons non point aux choses visibles,

mais à celles qui sont invisibles ;

car les choses visibles sont passagères,

et les invisibles sont éternelles. »

2 Corinthiens 4, 14-18

 



COMMENT PAUL VOYAIT SON ADVERSITÉ

 


 
Quelques-unes de choses difficiles auxquelles Paul a été confronté, qu’il appelle « légères afflictions », sont décrites en 2 Corinthiens 11, 23–27 :
 

 

 

« Sont-ils ministres de Christ ?
– Je parle en homme qui extravague.
– Je le suis plus encore : par les travaux, bien plus ; par les coups, bien plus ; par les emprisonnements, bien plus.
Souvent en danger de mort,
cinq fois j’ai reçu des Juifs quarante coups moins un,
trois fois j’ai été battu de verges,
une fois j’ai été lapidé,
trois fois j’ai fait naufrage,
j’ai passé un jour et une nuit dans l’abîme.
Fréquemment en voyage,
j’ai été en péril sur les fleuves,
en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation,
en péril de la part des païens,
en péril dans les villes,
en péril dans les déserts,
en péril sur la mer,
en péril parmi les faux frères. J’ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés,
au froid et à la nudité. »
 

 


Comment l’apôtre Paul pouvait-il se référer à tout ce qu’il a traversé comme étant « ses légères afflictions » ? Il a vaincu car il était certain que toutes choses concouraient ensemble pour la gloire de Dieu (Romains 8, 28). Même quand nous passons par la persécution et l’épreuve, l’abus et la trahison, les brisements de cœur et des déceptions amères, nous p 
ouvons jouir d’une paix parfaite qui dépasse l’entendement humain.    
 
N’oubliez jamais que Dieu a un Plan pour utiliser même les circonstances difficiles et décevantes qui surviennent dans notre vie pour nous amener à une communion plus profonde avec Lui. Le but du diable au travers de ces choses est de nous faire du mal, mais le Dessein de Dieu est de les transformer en bien. Cette Paix est possible car nous avons la promesse d’avoir la victoire !
 

 

LA PROMESSE DE LA VICTOIRE

 
 
Il est important de noter que Dieu utilise les deux choses les plus puissantes connues de l’homme pour décrire nos épreuves : la feu et l’eau. Dans le Psaume 66, 12 il est dit :


« Tu as fait monter des hommes sur nos têtes ;

nous avons passé par le feu et par l’eau.

Mais Tu nous en as tirés pour nous donner l’abondance. »

 

L’eau a pour but de nettoyer et le feu de purifier. Le mot abondance n’implique pas que les finances, cela veut dire « un lieu de récupération, de rafraîchissement, de provision et de présence. » En tant qu’enfant de Dieu nous ne sommes jamais balayés par les flots et nous ne sommes jamais consumés par le feu – nous passons au travers.
 
Job dit en Job 23,  10 :

« Il sait néanmoins quelle voie j’ai suivie ;

et, s’Il m’éprouvait, je sortirais pur comme l’or. »

 

Notez ces mots triomphants : « je sortirais ». Job est toujours dans la fournaise de l’affliction quand il prononce cette parole de foi. C’est une chose de témoigner après être passé par l’affliction, ç’en est une autre de le faire au milieu de la fournaise.
 
C’est maintenant le moment de déclarer la victoire de Dieu dans votre vie. Il n’est plus question de reculer, mais d’avancer dans le royaume de Dieu.
 

 
Bobby Conner
EaglesView Ministries

 

Traduction D.François

francais@elijahlist.com

http://www.elijahlist.com/

Rédigé par Le Ministère de l'Allliance

Publié dans #Le Corps de Christ

Repost 0
Commenter cet article