Notre Tête

Publié le 25 Septembre 2009


  Pour pouvoir imprimer le texte, faire un clic droit + imprimer ou faire  fichier -> imprimer dans votre navigateur

Notre Tête

 

« C'est aussi à quoi vous êtes appelés,

puisque Christ Lui-même a souffert pour vous, vous laissant un exemple,

afin que vous suiviez Ses Traces...

lui qui a porté nos péchés en Son Corps sur le bois,

afin qu'étant morts au péché, nous vivions à la justice. »

1 Pierre 2, 21-24


Etre appelé à suivre l'exemple de Christ et à marcher sur ses traces !

C'est si grand, c'est si élevé, qu'il y a là toute raison de s'étonner et de s'écrier : Comment attendre d'hommes pécheurs qu'ils marchent comme le Fils de Dieu ? Aussi la plupart s'écrient que c'est impossible, que c'est là un idéal admirable, mais hors d'atteinte.

L'Ecriture parle autrement. Elle nous montre l'admirable Union qui nous relie à .Christ et qui nous remplit de Sa Vie divine avec toute Sa Puissance d'action. Elle nous montre que par là-même il est tout naturel d'attendre de nous que nous vivions comme Christ.

Pour suivre l'exemple de Christ il faut donc avant tout réaliser l'Union de Christ avec Ses Ddisciples.

Et quelle est cette union ? Dans notre texte, Pierre nous présente Christ comme notre Garant, notre Modèle et notre Tête.

 


 

   Christ est notre Garant

 

Christ a souffert pour nous, lorsqu'il « a porté nos péchés en son corps sur le bois ». Comme notre Garant, il a souffert et il est mort à notre place. En portant nos péchés, Il nous a affranchis de la malédiction et de la domination du péché. Comme notre Garant, Il a fait ce que nous ne pouvions pas faire, ce qu'à présent nous n'avons pas besoin de faire.



 

   Christ est aussi notre Modèle

 

Dans un sens son œuvre est unique sans doute, et pourtant nous avons à le suivre dans cette œuvre même, nous devons faire ce qu'Il a fait, vivre et souffrir comme Lui.

Christ nous a laissé un exemple afin que nous suivions ses traces. Ses souffrances comme mon Garant m'appellent à des souffrances semblables, puisqu'Il est aussi mon Modèle. Mais ceci est-il équitable ? Lorsque Jésus a souffert comme Garant du pécheur, Il avait en Lui la Puissance de Sa Nature divine, et comment peut-Il attendre de moi, dans la faiblesse de la chair, que je souffre comme Lui ?

N'y a-t-il pas un abîme béant entre ces deux choses que Pierre réunit si étroitement : la souffrance comme Garant et la souffrance comme Modèle ? Non, l'œuvre de Christ présente une troisième face qui jette un pont sur l'abîme, et qui nous rend possible de prendre le Garant pour notre Modèle, de vivre, de souffrir et de mourir comme Lui.

Christ est aussi notre Tête

 

Voilà ce qui relie le Garant au Modèle: Christ est le second Adam. Comme croyant, je suis spirituellement un avec lui, membre du corps dont il est la tête. Éphésiens 1, 23

Par cette unité en lui, il vit en moi et me fait avoir part à la vertu de son œuvre accomplie, à la vertu de ses souffrances, de sa mort et de sa résurrection. C'est sur cette base-là qu'il nous est dit dans Romains 6, et ailleurs, que le chrétien est réellement mort au péché et vivant à Dieu.

La vie même dont Christ vit, cette vie qui a passé par la mort et par la puissance de cette mort, devient la vie du croyant, et par ce fait il est mort et ressuscité avec Christ. C'est la même pensée qu'exprime Pierre, quand il dit :

« qui a porté nos péchés en Son Corps sur le bois »

 

Il l'a fait, non seulement afin que nous soyons pardonnés par sa mort, mais afin

« qu'étant morts au péché, nous vivions à la justice ».


 

Comme nous avons part à la mort spirituelle du premier Adam,

étant réellement morts à Dieu en lui,

 nous avons de même part au Second Adam,

étant réellement morts au péché en lui,

et ayant repris vie en lui pour être à Dieu.

 


Christ n'est pas seulement le Garant qui a vécu et qui est mort pour nous, Il n'est pas seulement le Modèle qui nous a montré comment nous devons vivre et mourir, Il est encore notre Tête. En Lui, nous sommes Un ; en Sa Mort, nous sommes morts, et Sa Vie est à présent nôtre vie. Voilà ce qui nous donne la force de marcher d'après le Modèle dans tout ce qu'a fait le Garant. 

Christ comme notre Tête est le lien

qui rend inséparables

la foi au Garant et la conformité au Modèle.

 

 


Ces trois choses n'en font qu'une.

Ces trois vérités ne peuvent se séparer l'une de l'autre. Et pourtant on les sépare trop souvent.


-   Quelques-uns veulent suivre l'exemple de Christ sans foi en Son Expiation. Ils cherchent en eux-mêmes la force de vivre comme Lui, et leurs efforts ne peuvent être que vains.


-  D'autres saisissent bien l'œuvre du Garant, mais ils négligent le Modèle. Ils croient à la rédemption par le Sang versé sur la Croix, mais ils négligent de suivre les traces de Celui qui a souffert la Croix. La foi à l'expiation est bien la base de l'édifice, mais ce n'est pas tout. Leur christianisme est défectueux aussi, il manque de lumière sur la sanctification, parce qu'ils ne comprennent pas que la foi à l'expiation impose l'obligation de suivre l'exemple de Christ.


-  D'autres croyants ont bien saisi ces deux vérités : Christ leur Garant, et Christ leur modèle ; et pourtant il leur manque encore quelque chose. Ils sentent bien le besoin de suivre Christ comme leur Modèle dans ce qu'il a fait comme leur Garant, mais ils manquent de force pour le faire. Ils ne comprennent pas comment on peut arriver à suivre cet exemple.  Ce qu'il leur faut, c'est une vue claire de ce que l'Écriture nous dit de Christ comme notre Tête.


C'est parce que le Garant n'est pas séparé de moi, mais que je suis en Lui, et qu'Il est en moi, que je puis devenir comme Lui. Sa Vie même devient ma vie. Lui-même vient habiter en moi qu'Il a racheté par Son Sang. Suivre Ses traces est mon devoir, parce que cela m'est possible par l'Union qui existe entre la Tête et les membres. Ce n'est que lorsque ceci sera bien compris, que l'exemple de Christ sera suivi, et qu'Il aura la place qu'Il doit avoir dans la vie chrétienne.


Si Jésus lui-même veut, en me communiquant sa vie,

agir en moi et rendre ainsi ma vie conforme à la Sienne,

mon devoir en devient simple et d'un accomplissement assuré.

Je n'ai plus qu'à regarder à l'exemple donné par Jésus

pour savoir ce que j'ai à faire,

puis à demeurer en lui,

et ouvrir mon cœur à l'action bénie de Sa Vie en moi.

 


Aussi certainement qu'Il a vaincu le péché et la condamnation pour moi, Il vaincra de même la domination du péché en moi. 

Ce qu'Il a commencé pour moi par Sa Mort, Il le perfectionnera par Sa Vie en moi. C'est donc parce que mon Garant est aussi ma Tête, que l'exemple qu'Il me donne comme mon Modèle doit être et sera la règle de ma vie.

On cite souvent cette parole de saint Augustin :

« Seigneur donne-moi ce que Tu commandes, et commande alors ce que Tu voudras ».


Ce qu'il a dit trouve ici sa confirmation :

Si le Seigneur, qui vit en moi, me donne ce qu'Il  demande de moi, Il ne me demandera jamais rien de trop élevé pour moi. J'ai le courage alors de considérer  Son Saint Exemple en long et en large et de le recevoir comme la règle à suivre.

Ce n'est plus seulement le commandement qui me dit ce que je dois être, c'est aussi la promesse de ce que je serai.


Rien n'affaiblit plus la force de l'exemple de Christ

que la pensée de ne pas pouvoir marcher comme Lui.

N'accueillez jamais cette pensée-là !

C'est déjà sur cette terre

que doit commencer la parfaite ressemblance avec Christ

que nous obtiendrons plus tard au ciel.


Dès ici-bas elle peut s'accentuer chaque jour et devenir plus visible à mesure que la vie suit son cours. Comme Christ, votre Tête, a accompli une fois pour toutes l'œuvre de votre salut, Il accomplira peu à peu en vous avec aS même Puissance cette oeuvre de renouvellement à Son Image. Que ceci nous rende la Croix doublement précieuse !

Jésus, notre Tête, a souffert comme notre Garant, afin de pouvoir, par Son Union avec nous, porter nos péchés à notre place.

Jésus, notre Tête, a souffert comme notre Modèle, afin de pouvoir nous guider dans la Voie, qui par notre Union avec Lui, nous conduit à la victoire et à la Gloire. Le Christ qui a souffert est donc à la fois notre Tête, notre Garant et notre Modèle.

Il en résulte que c'est précisément la Voie de souffrance où Jésus a opéré notre union avec Lui, qui nous conduit à la victoire et à la Gloire. Le Christ qui a souffert est donc à la fois notre Tête, notre Garant et notre Modèle.


Il en résulte que c'est précisément dans la voie de souffrance

où Jésus a opéré notre expiation et notre rédemption,

que nous devons suivre Ses Traces,

et que nous ne réaliserons ce qu'est pour nous

cette rédemption

qu'à proportion de la part personnelle que nous prendrons à cette souffrance.


« Christ a souffert pour nous, nous laissant un exemple ».

 

Veuille le Saint-Esprit nous révéler ce que signifie cette Parole !

 


Ô  mon Sauveur !

Comment Te rendre grâce de l'œuvre que Tu as accomplie comme mon Garant ? Te mettant à ma place comme un coupable, Tu as porté mes péchés en Ton corps sur le bois, sur cette Croix que j'avais méritée. Toi, Tu l'as subie, Tu t'es fait semblable à moi, afin que la Croix fut pour moi Bénédiction et Vie.

Et à présent Tu m'appelles à être crucifié, afin d'être fait semblable à Toi, et de trouver en Toi la force de souffrir et de ne plus pécher. Toi, ma Tête, Tu as été mon Garant, Tu as souffert et Tu es mort avec moi. Toi, ma Tête, Tu es mon Modèle, afin que je puisse souffrir et mourir avec Toi.

  Ô mon Sauveur !

Je reconnais que j'ai trop peu compris ces choses. Ton œuvre comme Garant tenait plus de place à mes yeux que Ton œuvre comme Modèle. J'étais heureux de savoir que Tu avais souffert la Croix pour moi, mais je ne pensais guère que je dusse, moi aussi, souffrir la croix comme Toi et avec Toi. J'attachais plus d'importance à l'expiation de la Croix qu'à ma participation à la Croix, plus d'importance à me savoir racheté qu'à être personnellement uni à Toi.

Pardonne-le-moi, Seigneur ! et apprends-moi à trouver ma joie dans mon Union avec Toi, ma Tête, tout autant que dans ma confiance en Toi comme Garant et comme Modèle. Et quand je me demande comment je puis suivre l'exemple que Tu m'as donné, puisse ma foi devenir plus ferme et plus joyeuse à la pensée que si Jésus est mon modèle, c'est parce qu'Il est aussi ma vie. Puisque je suis Un avec Lui, je dois et je puis être comme Lui.

Accorde-le-moi, Seigneur, dans Ton Amour ! 

Amen !


Rédigé par Le Ministère de l'Allliance

Publié dans #"Comme Christ" A. MURRAY

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article