La Sexualité - pourquoi existe-t-elle ?

Publié le 10 Septembre 2009

palmier-avatar.jpg

CHAPITRE IV

 

LA SEXUALITÉ, POURQUOI EXISTE-T-ELLE ?

 

L'Histoire a vu bien des mariages ratés ; elle voit de nos jours s'étaler débauche et immoralité. Mais la " nouvelle morale " ne résout pas le problème ; elle l'aggrave.

Les dirigeants les plus conscients ont élaboré des codes moraux ; ils ont mis en place des réformes sociales, ils ont essayé de nouvelles formes de gouvernement, et ils ont créé des mouvements internationaux en faveur de la paix. Toutefois, ils n'ont réussi qu'à plonger le monde dans le malheur, la violence, la guerre, la misère et la souffrance.

Je ne cesserai de le répéter, il n'y a pas d'effet sans cause. La connaissance fondamentale, l'assise vraie de toute philosophie et de tout comportement constitue la voie de vie qui produit ce qu'il y a de bon.

Nos premiers parents ont rejeté la révélation divine, qui leur était donnée comme source de connaissance et de conduite. Ils ont rejeté la Loi de Dieu. L'humanité entière a commis, et commet encore, la même erreur fatale. Six mille années d'expérience cruelle en sont le fruit.

L'homme est un être physique, doté d'une faculté spirituelle. Son esprit constitue le facteur primordial ; son corps est un mécanisme que l'esprit dirige et utilise. Quel rapport celui-ci a-t-il avec la sexualité ?

Les organes et le fonctionnement sexuels sont reliés directement au cerveau par le système nerveux. Pas question d'agir sexuellement sans son intervention, car il détermine, consciemment ou inconsciemment, toute action corporelle. C'est ainsi que l'attitude ou la direction de l'esprit est un facteur déterminant. Le comportement sexuel comprend deux phases : la première est mentale ; la seconde est physique.

Les règles morales, universellement répandues, ont empoisonné notre esprit et provoqué des attitudes désastreuses. Si certains traités d'éducation sexuelle sont exacts quant à son aspect physique, ils sont faussés, dans tous les cas, par l'attitude mentale envers le comportement sexuel et ses perspectives, qui détruit pureté morale et caractère.

C'est un véritable poison moral et spirituel, que le monde actuel avale à dose mortelle. Parmi toutes les publications traitant d'éducation sexuelle et donnant tous les détails physiologiques, qu'on peut facilement se procurer de nos jours, je n'en ai pas trouvé une seule que je souhaiterais conseiller à nos lecteurs de La Pure Vérité.


Où peut-on découvrir le sens et le comportement corrects de la sexualité ?

Où peut-on trouver la suprême autorité en matière de morale ?


En aucun domaine plus que dans celui de la sexualité, il n'a été démontré que la Parole divine est la base de la Connaissance.

Comment, quand et pourquoi naquit la sexualité ?

Un grand but préside à son origine.

Elle fut créée par le Créateur tout-puissant, détenteur de toute intelligence, de toute sagesse et de toute sainteté.

" Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre..."

Genèse 1, 1


Qui est Dieu ?

En hébreu, le mot pour " Dieu ", employé dans ce passage, est Élohim. C'est un mot plural comme groupe, église, foule, famille, etc.

Une famille est composée de plus d'une personne ; elle ne forme cependant qu'un tout. Si incroyable que cela puisse paraître à ceux qui ne comprennent pas la Bible, Dieu n'est pas une personne, ni même une " Trinité " ; Dieu est une famille.

La doctrine de la Trinité est fausse. Elle remonte au Concile de Nicée. C'est la trinité païenne de Babylone composée de Nimrod, de Sémiramis et de Horus - père, mère et fils - à laquelle, en remplacement de la mère, on a substitué le Saint-Esprit qu'on a appelé " une personne ".

Dieu est un Royaume, une famille qui gouverne l'univers. L'Évangile que Jésus apporta à l'humanité est la bonne nouvelle du Royaume de Dieu, de cette Famille de dirigeants dans laquelle les hommes peuvent naître.

Il est nécessaire de comprendre cette vérité, afin de pouvoir comprendre le sens et le but de la sexualité.


Il n'y a qu'un seul Dieu.

Depuis notre enfance, à cause de ce qu'on nous a appris, nous pensons que Dieu est une seule personne. Il est vrai que le Père est le Chef de la famille, une seule famille se composant de plus d'un être.

Jésus a parlé de Son Père et a dit que Lui-même était Fils de Dieu (de même que fils de l'homme). Jésus est Dieu Hébreux 1, 8 ; les anges ont l'ordre de L'adorer Hébreux 1, 6, Psaumes 97, 7.

Or, personne d'autre que Dieu ne peut être adoré.

Élohim a dit :

"Faisons [Il n'a pas dit "que je fasse", mais "faisons"] l'homme à notre [pas à mon] image".


Le Père et le Fils sont deux êtres différents.

Ils sont tous deux Dieu Apocalypse 4, 2, 5, 1, 6 et 7.

Le Père est le Chef de la famille, le Législateur. Le Christ est la Parole, le Porte-Parole.

Lorsque Jésus fut engendré dans le sein de Sa mère humaine Marie, Il ne le fut pas par un père humain, mais par Dieu, grâce au pouvoir de Son Esprit. En tant qu'être humain, Il devint le Fils de Dieu. C'est ainsi que nous avons des liens de père à fils et vice versa.

Mais cela va plus loin encore.

Les hommes, faits à l'image divine, peuvent recevoir le don du Saint-Esprit Actes 2, 38-39.

L'Esprit émane du corps spirituel du Père. Il nous engendre à Sa vie, la vie éternelle, en pénétrant dans notre esprit de même qu'un ovule est engendré à la vie humaine du père lorsqu'il est fécondé par un spermatozoïde. La naissance de l'enfant se produira neuf mois plus tard, mais il est déjà engendré.

Ceux qui se convertissent deviennent fils engendrés de Dieu, autrement dit enfants de Dieu Romains 8, 14-17.


Lorsque les pharisiens ont dit à Jésus :

" Nous avons un seul Père, Dieu ",

Il leur a répondu :

" Si Dieu était votre Père, vous M'aimeriez...

Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père "

Jean 8, 41-44


Dans une de Ses paraboles, Jésus a dit :

" La Bonne Semence, ce sont les Fils du Royaume ;

l'ivraie, ce sont les fils du malin"

Matthieu 13, 38

c'est-à-dire les enfants du démon.

En s'adressant à un magicien, l'apôtre Paul a dit : "fils du diable..." Actes 13, 10.

Nous lisons dans un autre passage :

" C'est par-là que se font reconnaître les Enfants de Dieu et les enfants du diable.

Quiconque ne pratique pas la Justice n'est pas de Dieu . . ."

1 Jean 3, 10


On ne devient pas fils de Dieu à moins d'être engendré par Lui, en recevant Son Saint-Esprit.

Cela nous amène à aborder un autre point : l'avortement est-il un meurtre ?

L'homme engendré de Dieu, mais pas encore né de Lui, est déjà un enfant de Dieu 1 Jean 3, 1-2.

Le fœtus, engendré mais pas encore né, est l'enfant de ses parents.

Le tuer est un meurtre.


L'homme converti, engendré de Dieu, est enfant de Dieu. Il est baptisé (c'est-à-dire immergé, plongé) dans l'Église de Dieu 1 Corinthiens 12, 13.

L'Église est la fiancée du Christ qui l'épousera lors de Son retour ici-bas Éphésiens5, 25-27 ; Apocalypse 19, 7.

 

Ainsi, en plus d'un lien père et enfants, nous avons un lien mari et femme.


 

L'Église de Dieu est la famille des enfants engendrés de Dieu au cours de leur vie mortelle, destinés à naître à l'immortalité lors de la venue du Christ. Composés d'esprit, ils seront héritiers du Royaume de Dieu ; à ce moment-là, ils y entreront comme des êtres divins gouvernant la Création de Dieu.

Jésus a prêché un message, l'Évangile du Royaume de Dieu. Le monde L'a rejeté et haï ce message ; on s'est emparé de Son nom, tout en proclamant un faux évangile. C'est pourquoi le monde, en se vautrant dans la fange de la confusion, ne comprend rien à la sexualité ou au Royaume de Dieu.

Nous connaissons le règne minéral, le règne végétal et le règne animal. Il existe un règne humain, car l'homme n'est pas un animal ; il ne descend pas d'animaux. Il lui manque un chaînon mais ce chaînon ne le relie pas aux animaux. C'est Jésus-Christ, vrai lien entre l'homme et Dieu, par qui nous pouvons naître dans Son Règne.

 

 

Le premier homme et la première femme


Adam n'est pas né ; il fut créé à l'état adulte, tout comme sa femme, Ève.

Mais comment avons-nous tous acquis nos connaissances ? Les nouveau-nés ne savent rien à leur naissance. Ils ont toutefois un esprit capable d'enregistrer et d'assimiler des connaissances. Nous devons être instruits ; nous devons apprendre. C'est l'une des raisons pour laquelle le mariage et la vie de famille nous sont nécessaires. Le bébé humain a besoin d'être soigné par ses parents, protégé, enseigné, entraîné, aimé. Il lui faut la chaleur et l'intimité familiales.

Quelle différence y a-t-il entre Adam, à sa création, et un bébé à sa naissance ?

Du point de vue connaissance - aucune. Le premier besoin d'un enfant est de connaître l'essentiel. C'est aussi le cas de toute l'humanité. C'est son premier besoin, bien qu'elle ait rejeté cette connaissance vitale.

 


Le grand Éducateur


Dieu n'est pas seulement le Créateur, Il est aussi l'Éducateur. Ses instructions essentielles, dispensées à nos premiers parents, nous sont accessibles dans la Bible. Nul ne peut les découvrir autrement.

La création de l'homme fut la dernière action de Dieu, au sixième jour de la première semaine. Plus tôt dans la journée, le bétail, les animaux terrestres et les reptiles avaient été créés. Avec l'homme, Dieu acheva Son œuvre. Et sur Son ordre, ce jour finit au coucher du soleil.

Le septième jour,

" Dieu acheva . . , Son Œuvre, qu'Il avait faite "

Genèse  2, 2


Remarquez bien ce que Dieu acheva. Puis Il institua Son sabbat en Se reposant. Il le bénit et le sanctifia ; Il le mit à part pour un but et un usage saints : s'assembler et recevoir l'instruction spirituelle.

Lorsque ce premier sabbat arriva, l'homme venait d'être créé, adulte, avec sa femme à ses côtés. Son Créateur avait achevé Son œuvre de Création. Imaginez-vous un instant que Celui-ci Se fût éloigné, indifférent, les laissant tous les deux désemparés, ignorants de tout, sans soutien ? Pouvez-vous vous imaginer des parents se désintéressant de leur nouveau-né ?

" L'Éternel Dieu prit l'homme,

et le plaça dans le jardin d'Eden pour le cultiver et pour le garder.

L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme..."

Genèse 2, 15-16


Il faut maintenant considérer deux choses: d'une part, l'Être divin qui parla à l'homme; d'autre part, la brièveté du récit


Qui est Yahweh ?


Le récit mentionne le fait que Dieu, en tant que personne, parle à l'homme qu'Il a créé. Ici, un nouveau nom hébreu est utilisé. Dans Genèse 2, 15, les mots traduits par " Éternel Dieu " sont Yahweh Élohim. Il s'agit du pluriel de " El " ou Eloah[ qui signifie Dieu].


Yahweh signifie " toujours vivant " ou " éternel ", " celui qui vit éternellement ". Dans de nombreux passages du Nouveau Testament, on trouve des citations de l'Ancien Testament se référant à Jésus-Christ. Lorsqu'on s'y reporte, on s'aperçoit qu'il s'agit de Yahweh, traduit par " l'Etcetera ".

En d'autres termes, dans presque tous les cas, il s'agit de Jésus-Christ, avant Sa naissance de la vierge Marie.


Dans Jean 1, 1-3, il est question du même personnage en tant que Parole. Le mot grec, utilisé dans le Nouveau Testament, est Logos qui signifie "Parole" ou "Porte-Parole". Ce mot a quelquefois été traduit par "Verbe". Jésus, le Christ ou le Messie, est la Personne de la Famille divine qui S'est adressée à l'homme. Toutefois, Il a dit qu'Il n'avait jamais parlé de Lui-même, que seul le Père Lui avait indiqué et ordonné ce qu'Il avait à dire.


Le Père de la Famille divine est le Chef, le Législateur, le Créateur. Il a créé toutes choses par Jésus-Christ Éphésiens 3, 8-12, qui exécuta les ordres du Père, en parlant et en suivant Ses directives.

Lorsque Dieu parle, la chose arrive Psaumes 33, 9 & Genèse 1, 2. Le Saint-Esprit est la puissance qui exécute ce qu'Il ordonne Gen 1/2.

" Toutes choses ont été faites par Elle ",

par la Parole, qui est Jésus-Christ. Jean 1, 3-14.

La Personne de la Famille divine, qui instruisit Adam, était donc Yahweh, souvent traduit par Jehovah, l'Éternel, qui devint Jésus-Christ.

 


La Genèse indique l'essentiel


Dieu ne nous a pas fait connaître tous les détails de ce qui fut dit et fait au cours de ces premiers entretiens. Ce récit inspiré n'est qu'un résumé, indiquant l'essentiel.

En quoi consiste l'enseignement que Dieu dispensa à nos premiers parents ? Il leur révéla la vérité spirituelle avec Son Évangile, Sa Loi, et Sa voie de vie. Il leur enseigna également tout ce qu'ils devaient savoir dans le domaine physique, ceci incluant l'institution du mariage et de la sexualité.

Les deux arbres du jardin d'Eden symbolisaient des vérités extrêmement importantes.

L'un était "l'arbre de vie" au milieu du jardin Genèse 2, 9, symbole du don du Saint-Esprit. Dieu offrait, en la Personne du Christ, ce don suprême, librement. Il dit à l'homme : 

" Tu pourras manger de tous les arbres, mais..,

tu ne mangeras pas de l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal,

car le Jour où tu en mangeras, tu mourras "

versets 16-17


En condensé, nous trouvons là l'enseignement de l'Évangiles :

" Le salaire du péché, c'est la mort ;

mais le Don gratuit de Dieu, c'est la Vie éternelle "

 

La Bible déclare que tous ont péché, Adam le premier Romains 3, 23, 5, 12. Dieu n'aurait pas dit qu'Adam a péché s'Il ne lui avait d'abord expliqué ce qu'est le péché.

" Le péché est la transgression de la loi "

1 Jean 3, 4

C'est une transgression consciente :

" Celui donc qui sait faire ce qui est bien,

et qui ne le fait pas,

commet un péché "

Jacques 4, 17


Adam connaissait la Loi divine; elle lui fut révélée, ainsi qu'à Ève, après leur création. Cela s'accompagnait aussi d'instructions touchant à leur nourriture Genèse 1, 29 ; 2, 9 et, bien entendu, à la sexualité,

 


L'éducation sexuelle originelle


 

" Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre . . .

Et Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance . . .

Dieu créa l'homme à son image [Il les créa mâle et femelle].

Dieu les bénit, et Dieu leur dit :

Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre . . .

Dieu vit tout ce qu'Il avait fait, et voici, cela était très bon "

Genèse 1, 1-26-27-28-31


Dieu créa donc un mâle et une femelle: les sexes. Il créa les organes sexuels, leurs stimulations et leur fonctionnement, dans un but bien défini. Il n'avait certainement pas négligé de prendre Ses responsabilités en révélant, au premier homme et à la première femme, à quoi leurs corps et leur esprit devaient servir.

Avant de poursuivre, nous devons nous souvenir du dessein divin à l'égard de l'humanité. Celle-ci, tirée de la matière, n'en est qu'à son état premier, physique, mais à la ressemblance divine. Toutefois, si l'homme est docile, le Maître Potier peut modeler cette argile pour en tirer une image définitive, dotée du caractère spirituel de Dieu.


La création spirituelle du caractère droit est toujours en cours. Le Nouveau Testament révèle que l'homme, une fois converti - repenti de son passé rebelle, et réconcilié avec Dieu par le Christ - devient une créature nouvelle 2 Corinthiens 5, 17.

Cette création du caractère spirituel exige de l'homme une libre action morale, le choix du bien et le rejet du mal. Cela exige de la volonté et développe la maîtrise de soi.


Dieu imagina et créa la sexualité dans un but sain. Mais ce qui doit apporter des bénédictions pendant que s'édifie le caractère, peut également devenir sale et vil si l'homme se rebelle et n'en fait qu'à sa tête. Un mauvais usage attire des malédictions.

Dieu a fait connaître Sa Vérité. Il a instruit nos premiers parents et leur a indiqué la bonne voie. Eux, ainsi que leurs enfants après eux, ont choisi la mauvaise voie, celle qu'ils croyaient la meilleure, mais en fait, c'était celle qui mène à la souffrance, à la douleur et à la mort Proverbes 14, 12 ; 16, 25.

 


La reproduction humaine

 

Si l'un des buts de la sexualité humaine est la procréation, ce n'est pas le seul ; nous verrons cela plus tard.

La reproduction est comparable à celle des animaux ou des végétaux, mais elle recèle, chez les humains, un sens sacré en rapport avec le plan divin qui ne se retrouve dans aucune autre sorte de vie.

Plus tard, nous verrons que la naissance d'un enfant diffère, de façon frappante, d'avec celle d'un animal; ce dernier ne naît pas pour devenir héritier de Dieu. Chez les humains, engendrer et naître revêtent un sens profond et merveilleux. En le leur révélant, Dieu veut qu'ils éprouvent une joie rayonnante.

Satan a séduit le monde à l'égard de la sexualité, en le rendant aveugle aux desseins divins; il lui a caché la vérité du salut, ce que ce dernier est, où il mène, et comment l'obtenir.

La fausse morale, l'ancienne comme la nouvelle, a été et reste encore l'arme destructrice la plus puissante que l'humanité ait jamais conçue.

 


Comparable au salut spirituel


La reproduction humaine dépeint le salut spirituel.

Toute vie humaine procède d'un œuf minuscule, appelé ovule, produit au sein de la mère. Il est à peu près de la taille d'une pointe d'épingle, et possède un petit noyau qu'on peut apercevoir au microscope. Il n'a qu'une vie limitée, environ 24 heures selon les savants, à moins qu'il n'ait été fécondé par un spermatozoïde mâle, produit par le père. Cette cellule spermatique est la plus petite de tout le corps humain : moins d'un seizième de la grosseur de l'ovule. En pénétrant dans l'ovule, et en s'unissant à son noyau, elle lui communique la vie humaine physique.


C'est un être engendré, appelé embryon pendant les quatre premiers mois, et jusqu'à la naissance, un fœtus. Il doit être nourri d'aliments tirés du sol, par l'intermédiaire de sa mère. Grâce à cela, il croîtra pour naître au bout de neuf mois après avoir atteint la taille nécessaire. Au cours de cette croissance, ses organes et ses caractéristiques physiques se développent progressivement. D'abord, une colonne vertébrale, puis une tête, des bras et des jambes. Un cœur commence à battre. Enfin, des cheveux lui poussent et des ongles apparaissent. Peu à peu, les traits de son visage prennent forme. Après neuf mois, il pèse entre trois et cinq kilos, et il est prêt à naître.


Comprenons d'abord en quoi consiste le salut spirituel. Dieu a dit que l'homme est composé de matière tirée du sol Genèse 2, 7 ; 3, 19. Il y a un esprit dans l'homme Job 32, 8.

Dans 1 Corinthiens 2, il est précisé qu'aucun homme ne peut avoir de connaissance, d'intelligence et de compréhension humaines,

" si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui "

1 Corinthiens 2, 11 .


Cet esprit n'est pas l'homme ; il est seulement en lui. Il insuffle le pouvoir de comprendre au cerveau physique. Il marque l'énorme différence qui existe entre le cerveau animal et l'esprit de l'homme. Celui-ci, de par lui-même, ne peut ni voir, ni entendre, ni penser. Le cerveau physique voit au moyen des yeux, entend au moyen des oreilles, pense grâce à ses circonvolutions.

L'esprit agit comme une machine à calculer, qui ajoute aux possibilités physiques du cerveau une puissance psychique et intellectuelle. Il ajoute aussi, à l'homme, une faculté spirituelle et morale qui fait défaut aux animaux. La vie humaine, toutefois, n'est pas apportée par cet esprit. Elle n'est qu'une existence physique et chimique, temporaire, due à la respiration de l'air, à la circulation du sang orchestrée par les battements du cœur, et à l'approvisionnement de ce dernier en eau et en nourriture. Elle ressemble à la vie de n'importe quel vertébré, ou même à celle, purement mécanique, d'une automobile.


Naître de nouveau ?

 

Souvenez-vous de la déclaration divine à Adam et à Ève : s'ils désobéissaient en goûtant au fruit défendu, ils mourraient. Mais Dieu leur avait offert, librement, la vie éternelle s'ils choisissaient "l'arbre de vie".

Après leur choix funeste, Dieu les chassa du jardin :

" Empêchons-le maintenant d'avancer sa main,

de prendre de l'Arbre de Vie, d'en manger, et de vivre éternellement "

Genèse 3, 22

Par le Christ, l'humanité repentante peut encore recevoir le don divin de la vie éternelle. Jésus l'expliqua à Nicodème :


" Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu "

Jean 3, 3

Nicodème ne pouvait pas saisir cela. Il savait seulement qu'il était né en sortant du ventre de sa mère; toutefois, il connaissait la différence entre naissance et engendrement, chose que peu de théologiens comprennent de nos jours.

Jésus ajouta:

" Ce qui est né de la chair est chair,

et ce qui est né de l'Esprit est Esprit "

Jean 3, 6

(lisez du verset 3 jusqu'au verset 8)

 

Jésus ne parlait pas d'une nouvelle naissance physique, mais d'une naissance spirituelle, lorsque l'homme sera entièrement composé d'esprit. Il sera alors né de Dieu. Dieu est esprit Jean 4, 24 ; l'homme est chair.

Pour naître chair, un homme doit être engendré par son père humain. Pour naître de l'Esprit divin, il lui faut d'abord être engendré par le Père spirituel, Dieu tout-puissant.

Voyons comment l'engendrement humain, la période de gestation et la naissance peuvent se comparer au salut spirituel.

Chaque homme adulte est, spirituellement parlant, un " œuf ' ou " ovule "  Cet ovule spirituel a une vie relativement courte, environ 70 ans. Mais la vie spirituelle, immortelle, peut lui être conférée par le Saint-Esprit que Dieu le Père met en lui. Cet Esprit divin nous confère la nature divine 2 Pierre 1,3-4.


De même que l'ovule reçoit le spermatozoïde, de même le chrétien, nouvellement engendré par l'Esprit, reçoit une dose infime de celui-ci. Il peut très bien rester encore charnel, comme l'étaient les membres de l'Église de Dieu, à Corinthe 1 Corinthiens 3, 1-3 lorsque Paul leur déclara qu'ils avaient encore besoin de lait spirituel: ils ne pouvaient supporter une " nourriture solide ".


L'union du spermatozoïde et du noyau de l'ovule est comparable à l'union de l'Esprit de Dieu et de l'esprit de l'homme. L'Esprit de Dieu, uni à notre esprit, lui rend témoignage que nous sommes devenus enfants de Dieu Romains 8, 16. Désormais, c'est Lui qui permet à notre esprit d'assimiler la connaissance spirituelle 1 Corinthiens 11.


La Vie éternelle, la Vie de Dieu, est alors présente en nous grâce à Son Esprit, mais nous ne sommes pas encore des êtres spirituels et immortels ; nous ne sommes pas encore nés de Dieu, pas encore en possession de l'héritage. Nous sommes seulement héritiers physiques Romains 8, 17. Si le Saint-Esprit demeure en nous, par Lui, Dieu, à la résurrection, revêtira d'immortalité nos corps mortels Romains 8, 11; 1 Corinthiens 15, 49-53.



L'embryon spirituel

 

Engendrés spirituellement, nous sommes seulement un embryon spirituel. Nous avons besoin de nourriture spirituelle. Jésus a dit que l'homme ne doit pas vivre de pain seulement, mais de toute Parole divine. Nous trouvons cette nourriture dans la Bible; nous la trouvons également dans la Prière, dans ce contact intime et permanent avec Dieu. Nous la trouvons enfin dans la communion avec les autres enfants de Dieu, dans Son Église.

De même que l'embryon physique est alimenté physiquement par l'intermédiaire de sa mère, de même le chrétien a une mère spirituelle : l'Église.

Dieu a appelé, choisi et placé ses ministres dans Son Église pour paître le troupeau,

" pour le perfectionnement des saints

en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps [l'Église] de Christ,

jusqu'à ce que nous soyons tous Parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu,

à l'état d'homme fait à la mesure de la Stature parfaite de Christ "

Éphésiens  4, 11-13.


Le devoir des vrais ministres du Christ consiste à protéger des fausses doctrines et des faux ministres les chrétiens engendrés. De même que le fœtus doit atteindre une taille suffisante avant de naître, de même le chrétien engendré doit croître dans la grâce et la connaissance du Christ 2 Pierre  3, 18.

Il doit apprendre à se maîtriser et à développer son caractère en vue de naître dans le Royaume de Dieu. Il doit développer ses facultés spirituelles : l'Amour, la Foi, la Patience, l'Amabilité, l'Humilité, la Tempérance. Il doit vivre de toute Parole divine et la mettre en pratique.

Et alors, au retour du Christ, l'homme, par la résurrection s'il est mort, ou par un changement immédiat en immortel s'il est vivant, naîtra de Dieu, dans le Royaume de Dieu. Il ne sera plus composé de chair, mais d'esprit Jean 4, 24.

Dieu a créé la sexualité de telle façon qu'elle permette à l'homme de ne jamais perdre de vue le plan de salut.

 

Rédigé par Le Ministère de l'Allliance

Publié dans #Bible & sexualité

Repost 0
Commenter cet article