Attendez le Vent du Seigneur...

Publié le 7 Mars 2008


undefined

ATTENDEZ LE VENT DU SEIGNEUR

1ere Partie
 

 
 
 
«Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre. L’Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite.» (Ps. 46:11-12).
 
Depuis plusieurs mois, notre équipe s’est attendue au Seigneur dans ce qu’Il a appelé : «Une sainte pause». Quand nous avons obéi à cette instruction de nous arrêter et d’attendre sans aucun programme sinon celui d’être ensemble dans Sa présence, des choses merveilleuses se sont produites.
 
Au départ, nous avons été gênés de ce «calme» venant de ce que nous n’avions pas ni emploi du temps, ni plan d’action. La seule chose que le Seigneur nous avait clairement dite c’est que nous devions nous assembler régulièrement et d’avoir des soirées de communion. Au cours du printemps dernier, c’est exactement ce que nous avons commencé à faire. Au début, nombreux sont ceux qui vinrent, enthousiastes à l’idée de nous connaître intimement. Mais au fil des semaines, certaines personnes ne pouvaient pas comprendre pourquoi nous ne faisions rien. En fait, nous faisions quelque chose. Nous obéissions à l’injonction du Seigneur. S’attendre à Lui et obéir à Sa voix est la semence de tout ce qui porte du fruit.
 
VISION DES VENTS HUMAINS
 
Dans une vision récente, j’ai vu Jésus et Ses disciples dans une barque pendant une terrible tempête. Dans cette vision les disciples réveillaient le Seigneur et Celui-ci regardait les vagues, des vagues qui n’étaient pas faite d’eau, mais de bras humains. C’était une foule de gens qui agitaient leurs bras de bas en haut tels des oiseaux ce qui donnait l’apparence de vagues. Ceci produisait un vent si violent qu’il allait faire chavirer la barque s’il n’était pas apaisé. Le Seigneur regarda alors cette foule et dit : «Apaisez-vous», comme Il l’avait fait quelques 2.000 ans auparavant.
 
Puis j’entendis le verset de Proverbes 11.29 : «Celui qui trouble sa maison héritera du vent…».
 
À ce moment-là, le Saint-Esprit me parla et dit : «Je suis en train de calmer les vents humains qui ont créé beaucoup d’adversité au sein de Ma famille.» Cette multitude qui agitait les bras représentait le peuple de Dieu assujetti à ces vents. Ce peuple était fatigué et épuisé par tout ce travail. 


Examinons l’histoire de la tempête apaisée dans le livre de Marc :
 
«Ce même jour, sur le soir, Jésus leur dit : Passons à l’autre bord. Après avoir renvoyé la foule, ils l’emmenèrent dans la barque où il se trouvait; il y avait aussi d'autres barques avec lui. Il s'éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu'elle se remplissait déjà. Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent : Maître, ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons? S’étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer : Silence! tais-toi! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme. Puis il leur dit : Pourquoi avez-vous ainsi peur? Comment n’avez-vous point de foi? Ils furent saisis d’une grande frayeur, et ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer?» (Mc 4.35-41)
 
Bien qu’il ait été question d’une véritable tempête et d’un vrai bateau, c’est une image saisissante de ce que Dieu est en train de dire à l’Église aujourd’hui. Au milieu des problèmes et des tempêtes, il semble que beaucoup de gens pensent que le Seigneur est endormi. Mais Il a entendu votre cri et il vous dit les mêmes paroles que dans ce passage : «Silence!»
 
Il vient pour menacer les vents qui soufflent sur le Corps de Christ et Il amène à dessein un temps de calme et de repos. Ce calme génère une «sainte pause» qui Lui permet d’aller en profondeur en chacun de nous individuellement et aussi en tant que Corps, pour que beaucoup de gens connaissent une guérison émotionnelle et relationnelle, de plus profondes révélations de Son amour et de la croix et une plus grande intimité avec l’Époux. Ceci instaure un environnement de restauration et d’intimité qui sera propice à ce que Dieu veut établir en cette saison. Dans le même temps, notre foi va grandir afin que nous ne soyons effrayés par les choses qui nous faisaient peur auparavant.
 
NE PAS REGARDER EN ARRIÈRE
 
Au cours des semaines passées, le Seigneur m’a ramenée sans cesse au récit de Genèse 19. Dans ce chapitre nous voyons l’histoire de la femme de Lot pendant la destruction de Sodome et Gomorrhe.
 
«Dès l’aube du jour, les anges insistèrent auprès de Lot, en disant : Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne périsses dans la ruine de la ville. Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l’Éternel voulait l’épargner; ils l’emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville. Après les avoir fait sortir, l’un d'eux dit : Sauve-toi, pour ta vie; ne regarde pas derrière toi, et ne t’arrête pas dans toute la plaine; sauve-toi vers la montagne, de peur que tu ne périsses.» (Gen. 19.15-17)
 
«Le soleil se levait sur la terre, lorsque Lot entra dans Tsoar. Alors l’Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l’Éternel. Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre. La femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une statue de sel.» (Gen. 19.23-26)
 
Au mois d’août dernier, le Seigneur m’a poussée à écrire un article : «Les coqs chantent : c’est un jour nouveau!». Je pense que ce jour nouveau a commencé à la mi-septembre quand nous sommes entrés dans la nouvelle année juive. J’ai entendu le Saint-Esprit me dire les mêmes paroles que l’ange avait prononcées en présence de Lot, de sa femme et de ses filles, au moment où ils quittèrent Sodom : «ne regardez pas en arrière». Mais la femme de Lot n’obéit pas à cette injonction et elle devint une statue de sel, figée dans le temps, regardant le passé pour toujours.
 
Lot et sa famille n’eurent pas le temps de faire des bagages. Ils obéirent et la miséricorde divine les épaula tout au long du chemin. De même, Dieu nous a aidés à quitter le passé pour entrer dans les choses nouvelles et Il nous dit : «Ne vous retournez pas en arrière». Nous devons quitter les choses d’hier pour entrer dans ce jour nouveau sans nous retourner.
 
ATTENDRE ET COMMUNIQUER
 
Une autre chose que Dieu a demandé à notre équipe pendant cette pause, c’est de mettre de côté ce que nous savons faire, ce pourquoi nous avons été formés. Nous attendons qu’Il nous instruise et qu’Il initie les choses. Même cette attente n’est pas notre idée. Nous obéissons seulement à son injonction. Nous sommes en train d’apprendre comment «attendre et communiquer» avec Lui et avec les autres. Quelquefois, nos vies et nos ministères débordants laissent nos familles en suspens. Mais pendant cette pause, nous nous rattrapons et reprenons notre place pour recevoir le repos et la guérison.
 
À de nombreuses reprises pendant cette attente, nous avons été tentés de faire ce que nous savons faire, comme de nous mettre sous pression pour faire quelque chose. Cependant, le Saint-Esprit nous a révélé qu’Il ne veut pas que nous soyons frustrés par ce que nous avons vu dans le passé, et que nous devons attendre de connaître une nouvelle stratégie et révélation. Cette fois-ci nous ne serons pas frustrés car ce que nous ferons sera insufflé par Son Esprit et non inspiré par des moyens humains.
 
Au travers de ce temps de repos Dieu nous guérit de nos déceptions et de nos peines du passé. Il nous rafraîchit, nous restaure et nous donne ce dont nous avons besoin pour être féconds et victorieux dans les jours qui viennent.
 
Le Seigneur nous offre une force nouvelle pour que nous puissions prendre notre vol comme des aigles. Nous attendons que Son vent souffle pour qu’il nous porte.
 
«Oh! si je n’étais pas sûr de voir la bonté de l’Éternel sur la terre des vivants!... Espère en l’Éternel! Fortifie-toi et que ton cœur s’affermisse! Espère en l’Éternel!»

Traduction Dominique François
 
Kathi Pelton
Light Streams Ministries
Email: jkpelton@sbcglobal.net



1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   
2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com

Rédigé par DEL

Publié dans #Savoir se laisser avertir !

Repost 0
Commenter cet article